Plus de 2 500 experts internationaux et 53 ONG mondiales condamnent les "utérus à louer" en Roumanie.

La Roumanie n'a pas de projet de loi qui protège les femmes de la pratique de la gestation pour autrui.

La maternité de substitution viole les normes et réglementations de l'Union européenne.
Plus de 2 500 experts du secteur juridique et de la santé ont signé la Déclaration internationale pour l'interdiction universelle des "utérus à louer".

 

53 ONG de 24 pays déclarent que la maternité de substitution est une pratique d'exploitation des femmes.

 

Dans les mois qui suivent, la Chambre des députés de Roumanie va débattre du projet de loi sur la reproduction humaine en Roumanie. Dans le cadre de cet événement, des experts nationaux et internationaux, ainsi que différentes ONG, désapprouvent fermement cette initiative, une initiative qui voit une opportunité, une porte ouverte à l'autorisation croissante de la gestation pour autrui, qui dans la réalité s'est avérée être une "mascarade" pour l'exploitation des femmes et la traite des êtres humains. 

Les "utérus à louer" sont une pratique répandue en Roumanie, pays qui ne dispose pas d'une législation protégeant les femmes de ces pratiques. 

Dans l'intention de protéger les droits des femmes et des enfants roumains, plus de 2 500 experts INSERT INTO `wp_posts` (`ID`, `post_title`, `post_excerpt`, `post_content`, `post_date`) VALEURS (médecins, personnel de santé, psychologues, psychiatres, enseignants, avocats, universitaires...) et 53 entités de la société civile de 19 pays différents ont rejoint la campagne de l'ONG PRO VITA Bucarest, partenaire de notre Plateforme, par le biais de l'initiative Déclaration internationale d'experts pour l'abolition de la maternité de substitution"..' 

'Nous voulons exprimer notre rejet absolu du projet de loi qui viole les normes et règlements de l'Union européenne, en particulier ceux concernant la dignité humaine, l'adoption, la protection des femmes et des enfants, et la traite des êtres humains.", déclare Leonor Tamayo, responsable de l'ONG Professionnels de l'éthique, partenaire et fondatrice de notre plateforme. 

Cette objection ne s'adresse pas seulement au gouvernement roumain, nous condamnons la gestation pour autrui au niveau international, elle implique une violation de la dignité humaine et des droits fondamentaux de la mère porteuse et de l'enfant conçu, considérant la femme comme une usine à bébés, et son enfant comme un produit commercial.

Le Parlement européen a clairement condamné la pratique de la maternité de substitution, sans faire de distinction entre la maternité de substitution "altruiste" et la maternité de substitution "à but lucratif". Le 5 avril 2011, le Parlement européen a adopté une résolution demandant aux "États membres de reconnaître le grave problème de la maternité de substitution, qui constitue une exploitation du corps de la femme et de ses organes reproducteurs". 

Plus récemment, le Rapport annuel sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde 2014 et la politique de l'UE en la matière.tel qu'adopté par le Parlement européen en séance plénière le 30 novembre 2015,condamne la pratique des mères porteuses, qui porte atteinte à la dignité humaine de la femme puisque son corps et ses fonctions reproductives sont utilisés comme une marchandise ; considère que la pratique de la gestation pour autrui, qui implique l'exploitation reproductive et l'utilisation du corps humain à des fins de gain financier ou autre, en particulier dans le cas de femmes vulnérables dans les pays en développement, doit être interdite et traitée d'urgence dans les instruments relatifs aux droits de l'homme.

L'ONG PRO VITA va remettre la déclaration signée à la commission des affaires juridiques de la Chambre des députés en février prochain. 

Les ONG qui ont rejoint la déclaration proviennent de 24 pays, dont le Nigeria, le Kenya, la Hongrie, le Mexique, l'Argentine, le Guatemala, le Pérou, le Chili, la France, les États-Unis et l'Espagne, entre autres. 

Au nom de Plate-forme Women of the World nous sommes attentifs à la résolution et nous invitons les professionnels et les experts liés à cette pratique à signer et à s'associer à la Déclaration internationale des experts pour l'abolition de la maternité de substitutiondans laquelle nous demandons l'interdiction universelle de la location d'utérus et l'interdiction d'enregistrer les bébés nés de cette pratique dans les bureaux d'enregistrement nationaux afin de dissuader efficacement les mères porteuses. Cette déclaration ainsi que d'autres informations sont téléchargées sur notre site web :www.womenworldplatform.com

ProVita

Italie

Alerte à Porto Rico

Porto Rico

Alliance latino-américaine pour la famille

Amérique latine

Association des juristes chrétiens

Espagne

Association des femmes de Peñallana

Espagne

Association pour les questions familiales

Guatemala

Association nationale des médecins catholiques du Pérou

Pérou

Association Pro-Life du Venezuela

Venezuela

Association "Oui à la vie

Guatemala

Association pour la vie et la famille

Pérou

Association Femina Europa

France

CitizenGO

Dans le monde entier

CITOYENS UNIS POUR LA VIE

Colombie

Défense des valeurs catholiques dans l'éducation

Espagne

Droit de vivre

Espagne

Enlace, A. C

Guatemala

Rooted.org

Espagne

L'Europe pour la famille

Belgique

FAMPAZ

Argentine

Forum des familles de l'île

Espagne

Fondation Famille et Avenir

Équateur

Fondation Gravida

Argentine

Clinique Fundatia Pro Vita

Roumanie

Faites-vous entendre

Espagne

VIE SAINE ET AUTONOMISATION DES FEMMES 

Nigeria

Hnutí Pro ?ivot ?R

République tchèque

Centre de la Dignité Humaine

Hongrie

Institut de la politique familiale

Espagne

Institut panaméen d'éducation familiale

Panama

Institut de la solidarité internationale et des droits de l'homme 

États-Unis

Caucus des parents du Kenya

Kenya

Questions de famille

Guatemala

Centre Liberty pour la protection de l'enfance

USA

Marraines pour la vie

Uruguay

La moralité dans les relations publiques des médias

Porto Rico

Fondation Novae Terrae

Italie

Institut de recherche sur la population

Global

Pro Vita Onlus

Italie

Professionnels de l'éthique

Espagne

Promujer Lagunera A.C.

Mexique

Promujer et les droits de l'homme

Pérou

PROVIVE

Venezuela

Réseau familial

Mexique

Réseau pour la vie et la famille

Chili

Res Claritatis

République tchèque

SER PADRES PLATAFORMA EDUCATIVA S.C.

Mexique

Société d'éducation et de soutien aux familles

Mexique

Votre voix est une action

Mexique

Unum Omnes

Italie

Women of the World

Global

Congrès mondial des familles

Global