Partagez !

La plateforme internationale Women of the World a remis aujourd'hui au ministère de l'égalité un Manifeste contre la violence envers la maternité à l'occasion de la journée de l'élimination de la violence envers les femmes.

Leonor Tamayo : "Le féminisme hégémonique d'aujourd'hui va se remplir la bouche de proclamations et de statistiques. En revanche, il n'aura aucun scrupule à ignorer totalement les milliers de femmes qui voient comment la société en général et surtout au travail les pousse à rejeter la maternité".

En cette Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, la plateforme internationale Women of the World se souvient des milliers de femmes qui subissent une "violence antinataliste silencieuse".

 

Ce matin à 12h00, Leonor Tamayo a remis le Manifeste contre le harcèlement de la maternité au ministère de l'Égalité. Le document, signé par plus de 2 000 personnes, condamne "tous les types de violence, en particulier celle qui a lieu au sein du foyer, lieu privilégié du plein épanouissement de la personne". Et elle dénonce la discrimination et le harcèlement dont sont victimes les femmes en raison de leur maternité sur le lieu de travail. De cette façon, Women of the World revendique la visibilisation de la soi-disant mobbing maternelL'enquête menée par l'association cette année a révélé que 63% des femmes espagnoles souffrent de cette maladie.

 

 

"Le féminisme hégémonique d'aujourd'hui se remplira la bouche de proclamations et de statistiques. En revanche, il n'aura aucun scrupule à ignorer totalement les milliers de femmes qui voient comment la société en général et surtout au travail les pousse à rejeter la maternité", a déclaré Mme Tamayo.

"Cette forme de violence silencieuse et de pression a un impact négatif majeur sur la santé psychologique et émotionnelle d'une grande majorité de femmes. qui sont obligés de choisir entre leur développement professionnel et la possibilité de fonder une famille", ajoute-t-elle.

Avec ce Manifeste, de la plate-forme entendent faciliter une série de mesures concrètes que les différentes formations politiques peuvent assumer :

 

1. Reconnaissance législative du harcèlement lié à la maternité (maternal mobbing) comme une forme spécifique de discrimination à l'emploi à l'encontre des femmes en raison de leur maternité, comme le propose la résolution du Parlement européen du 11 septembre 2018.

 

2. L'adoption des mesures nécessaires pour prévenir la discrimination dans l'emploi en raison de la maternité et pour promouvoir la reconnaissance de la famille comme un avantage social, personnel et professionnel.

 

3. La création d'un registre des personnes qui se consacrent exclusivement à leur famille, qui accorderait des crédits comptant pour la retraite, les congés de maladie et les congés de maternité, comme l'a demandé le Parlement européen dans sa résolution du 13 juin 2016, et qui se traduirait également par des réductions d'impôts pour les entreprises qui embauchent les personnes qui en disposent afin d'encourager leur retour à la vie professionnelle.

 

Le manifeste peut être lu et signé ici :

http://action.womenworldplatform.com/es/actua/acosomaternal

 

Rapport et enquête sur le Mobbing maternel de débattre :

https://www.womenworldplatform.com/files/20190806104549-el-mobbing-maternal.pdf


Partagez !
fr_FRFrançais