Manifeste pour un changement social et productif pour les femmes

Regarder le monde du travail du point de vue d'une femme et d'une mère.

Nous, les soussignés, politiciens, leaders sociaux et entités, déclarons que :

-La maternité fait l'objet d'une discrimination dans l'Occident d'aujourd'hui.. Le fait d'être mère - ou d'avoir l'intention de l'être - signifie que de nombreuses femmes sont aujourd'hui laissées pour compte dans le monde du travail.

-L'incorporation massive des femmes dans le monde du travail s'est faite en ignorant leur féminité, tourner le dos aux étapes professionnelles que la maternité dessine dans leur vie et en niant la valeur humaine et sociale du dévouement à la famille.

- Afin de retrouver la pleine identité des femmes également au travail, il est nécessaire de un changement de la culture sociale et du modèle productif dans laquelle la rationalité économique n'est pas séparée de la personne et est reconnaître à la famille en tant que base et fondement de la société.

C'est essentiel : 

1.- UNE CONCILIATION RÉELLE ET POSITIVECet équilibre positif entre vie professionnelle et vie privée permettra aux femmes et aux hommes de s'occuper de leurs enfants et de les éduquer. Cette conciliation positive passe par l'assouplissement du temps de travail, la préservation des horaires réduits, la promotion du télétravail et du travail par objectifs par le biais d'incitations fiscales en matière de cotisations sociales pour les entreprises qui les développent.

2.- LA RECONNAISSANCE JURIDIQUE, SOCIALE ET CULTURELLE DU DÉVOUEMENT EXCLUSIF À LA FAMILLE avec une immense source de richesse et de bien-être social, même quantifiable économiquement par le biais du PIB. Ne pas le reconnaître institutionnellement entraîne une discrimination sociale. Pour cette raison :

             -          Le dévouement exclusif à la famille doit être reconnu en tant que statut professionnel avec accès à la sécurité sociale, aux congés médicaux et à la retraite. 

             -          Vous devez promouvoir la réincorporation des femmes qui, en raison de leur dévouement à leur famille, ont été écartées du marché du travail. L'État doit le faire de manière subsidiaire par le biais d'avantages et d'incitations fiscales et de cotisations de sécurité sociale. Une plus grande attention devrait être accordée aux cas des femmes qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité particulière, comme les mères célibataires, veuves ou séparées.

 3DÉNONCER ET POURSUIVRE ACTIVEMENT TOUT GESTE DISCRIMINATOIRE AVÉRÉ ENVERS LES FEMMES ET LA MATERNITÉ.. Il s'agit notamment de la discrimination à l'égard des femmes actives qui ont des enfants ou souhaitent en avoir, de celles qui se consacrent exclusivement aux soins et à l'attention de leur famille et de celles qui sont victimes de l'écart salarial ou de l'accès à certains emplois.

 4.- L'ÉLIMINATION DES POLITIQUES SOCIALES FONDÉES SUR DES CRITÈRES IDÉOLOGIQUES AINSI QUE DES PROGRAMMES ÉDUCATIFS QUI NE RESPECTENT PAS L'IDENTITÉ FÉMININE ET LA MATERNITÉ. En particulier, la perspective de genre imposée dans les sphères de l'éducation, des affaires et des médias ne reflète pas la réalité, mais la manipule plutôt, ce qui conduit à l'exclusion du grand collectif. 

 

Manifeste pour un changement social et productif en faveur des femmes

759 signatures = 76% de l?objectif
0
1,000