Partagez !

Nous présentons notre Déclaration Institutionnelle à l'occasion de 8M 2022

Vous pouvez soutenir et approuver cette déclaration en la signant ici : https://womenworldplatform.com/sumate-a-la-declaracion-8m-la-mujer-no-esta-a-la-venta/

DÉCLARATION 8M 2022 - LES FEMMES NE SONT PAS À VENDRE

8M n'a aucun sens si la dignité des femmes n'est pas au centre des revendications.

C'est pourquoi, à l'occasion de ce 8M, nous voulons élever la voix sur les pratiques qui font des femmes des objets, et qui sont tragiquement liées entre elles :

1.- La maternité de substitution

Cette pratique de plus en plus répandue et acceptée signifie que les mères porteuses deviennent une marchandise jetable et que les enfants sont transformés en un produit commercial dont la qualité est contrôlée.

En outre, cette pratique est en contradiction avec un certain nombre de normes et de standards internationaux, notamment ceux relatifs à la dignité humaine, à l'adoption, à la protection des femmes et des enfants, et à la traite des êtres humains.

La pratique de la maternité de substitution est invariablement liée aux réseaux de prostitution et de trafic.

Prostitution et traite des êtres humains

Le premier objectif est d'éradiquer la mentalité de l'utilisation de la personne humaine. Les femmes et les filles, qui représentent plus de 75% de la traite sexuelle, doivent cesser d'être considérées comme un objet. Tant que l'industrie pornographique, la prostitution (pas seulement la prostitution illégale) et l'objectivation des femmes dans les médias se poursuivront, il y aura toujours un client pour acheter ces "services".

L'exploitation sexuelle est celle qui génère le plus grand nombre de victimes et un commerce illégal en constante augmentation qui vaut des milliards. Des chiffres terribles qui ne peuvent être compris sans que le consommateur de pornographie et de prostitution n'entre dans l'équation.

3.- Pornographie

La pornographie est le terreau de toutes les autres formes d'exploitation et de dénigrement des femmes et des filles.

Il ne s'agit pas d'une question mineure, ni d'une question de liberté personnelle, car c'est le début de l'objectivation, qui génère la dépendance, crée des modèles de comportement violent dans les relations sexuelles et détruit l'estime de soi des personnes.

C'est une industrie qui tire profit de la souffrance et de l'humiliation et qui est la porte ouverte au viol des femmes et des jeunes filles qui sont de plus en plus exposées aux nouvelles technologies.

Par conséquent :

Depuis Women of the World, nous exigeons de nos autorités un plus grand engagement institutionnel et budgétaire et une coopération avec les organisations publiques et privées de la société civile pour éradiquer les pratiques qui chosifient, dénigrent et asservissent les femmes.

Et nous appelons le grand public à éradiquer la mentalité d'utilisation et d'objectivation de la personne humaine, pour laquelle nous ferons notre part avec des ressources et du dévouement. la dignité des femmes est la raison d'être de notre plateforme.

 

Vous pouvez télécharger la déclaration ici :  https://womenworldplatform.com/8m-la-mujer-no-esta-a-la-venta-2/

 


Partagez !