En cas de décès d'un enfant à naître, dans le cadre du protocole de deuil, nous demandons que les parents reçoivent des informations complètes sur le traitement du corps, les options d'enterrement et que les corps ne soient PAS collectés dans les mêmes conteneurs que les restes chirurgicaux.

Actuellement, le corps du bébé est recueilli dans des conteneurs avec d'autres restes chirurgicaux et aucune information n'est donnée aux parents sur ce qu'il adviendra du corps de leur enfant ou sur les possibilités légales d'inhumation. 

De nombreuses études soulignent l'importance, tant sur le plan anthropologique que psychologique, du rite funéraire dans le processus d'acceptation d'une perte ; il est également juste et nécessaire que les parents disposent de toutes les informations sur les options qui existent en matière de sépulture.

Nous demandons donc :

  1. Des protocoles hospitaliers devraient être mis en place pour informer la mère en détail avant le curetage, afin qu'elle soit libre de décider de la manière de traiter les restes du fœtus de son enfant (en prenant soin du corps par l'intermédiaire d'une entreprise de pompes funèbres ou par l'hôpital de la manière habituelle).
  2. Que les corps des bébés, indépendamment de l'âge gestationnel et du poids, soient collectés dans des conteneurs différents de ceux des restes chirurgicaux.
  3. Les entreprises de pompes funèbres doivent informer les parents de la date de la crémation du conteneur afin qu'ils puissent y assister, s'ils le souhaitent.

Confronté à la mort d'un bébé avant sa naissance

928 signatures = 46% de l?objectif
0
2,000
Partagez !